LINDOKUHLE SOBEKWA
&
CYPRIEN CLÉMENT-DELMAS
DALESIDE

2015-2020

DANS LE CADRE DU PROJET OF SOUL AND JOY
JOHANNESBOURG, AFRIQUE DU SUD

LINDOKUHLE SOBEKWA
&
CYPRIEN CLÉMENT-DELMAS

Biographie

Cyprien Clément-Delmas (né en 1986) est un photographe et cinéaste français. Il a étudié à l’ESCAC, école de cinématographie de Barcelone (Espagne). Parallèlement à son travail de photographe, il a réalisé de nombreux court-métrages et films documentaires, dont Luciano, court-métrage de fiction en 35mm, coréalisé avec Dani de la Orden et primé à de nombreuses reprises dans les festivals européens. Cyprien est également engagé dans de nombreux projets sociaux. Il a dirigé des ateliers de cinématographie documentaire pour Audiovisuales sin Fronteras en milieu carcéral. Depuis 2015, il est membre de la société de production Caviar Content à Paris.


Lindokuhle Sobekwa est un photographe sud-africain et membre nominé de Magnum Photo depuis 2019. Introduit à la photographie avec le projet Of Soul and Joy initié par Rubis Mécénat, il vit et travaille à Thokoza, Johannesburg, Afrique du Sud. En 2017, il reçoit la bourse Photographie et Justice Sociale de la Fondation Magnum, avec l’aide de ses deux mentors et membres actifs du projet, Bieke Depoorter et Mikhael Subotzky, également membres de l’agence Magnum. En 2018, il est de nouveau récompensé par la Fondation Magnum pour Nyaope, une série photographique sur l’usage des drogues dans les townships sud-africains. Depuis 2012, ses oeuvres ont été exposées en Afrique du Sud, en France, aux Pays-Bas, en Norvège et en Iran.

En savoir plus

Depuis 2015, grâce au soutien de Rubis Mécénat, le photographe français Cyprien Clément-Delmas et le photographe sud-africain Lindokuhle Sobekwa développent un travail photographique documentant Daleside, une banlieue afrikaner située au sud-est de Johannesbourg.

Daleside est une banlieue afrikaner oubliée dans laquelle l’idée de déclin et d’abandon s’est progressivement installée dans l’esprit des habitants. L’ordre et l’opulence de cette urbanisation parfaitement géométrique n’existe plus. Daleside est l’ombre d’elle-même. Une immense mine à ciel ouvert abandonnée délimite la zone. Daleside n’est ni très pauvre, ni très riche. Elle n’est pas spectaculaire ou sensationnelle. La population semble très ordinaire mais elle ne l’est pas. Ils sont les témoins silencieux des changements qui s’opèrent dans le pays.